Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des musées ? Quels musées ?

Publié le

Mettons les choses au clair dès maintenant : très peu intéressés par la peinture, aucune raison que l’on aille s’enfermer dans le musée du Prado au cours de notre séjour hyper ensoleillé. Si au moins il y avait plu, peut être que, mais là, hors de question ! Donc les seules photos de ce célèbre musée seront des photos de l’extérieur. On pourra au moins dire que nous sommes allés au Prado !

Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?

Comme on aime le faire, on se perd dans la ville, naviguant entre les rues au gré de nos envies et nos inspirations du moment. La situation idéale de notre hôtel à proximité du centre ville et la taille humaine de cette capitale (malgré ses 3,2 millions d’habitants) nous permettent de limiter au maximum nos déplacements en métro.

Grâce aux nombreuses rues arborées, aux parcs et à un nombre impressionnant de beaux bâtiments, c’est un vrai plaisir de déambuler dans cette ville malgré une circulation importante. Comble du raffinement, les feux piétons font « cui-cui » pour indiquer que l’on peut traverser.

Mais comme nous sommes aussi des touristes bien disciplinés, on ne passe pas à côté des lieux les plus connus et notamment la Plaza de la Puerta del Sol. Pardons, la Vodafone® Puerta Del Sol puisque c’est le nom de la station de métro. Si cette place est la plus connue de Madrid, l’un de ses lieux emblématiques où la population se retrouve (pour manifester contre le gouvernement par exemple), et le kilomètre 0 du pays, elle n’a rien d’extraordinaire. Certes on y trouve la statue de l’Ours et l’Arbousier, emblème de la ville, mais la présence envahissante de spectacles de rue kitchs et l’omniprésence des policiers fait que l’on ne s’y attarde pas trop en ces jours de week-end.

Non, la statue n’est pas l’image de gauche !Non, la statue n’est pas l’image de gauche !

Non, la statue n’est pas l’image de gauche !

La Puerta del Sol plus agréable et donc plus belle en début de nuitLa Puerta del Sol plus agréable et donc plus belle en début de nuit

La Puerta del Sol plus agréable et donc plus belle en début de nuit

Même topo sur la Plaza Mayor, sans doute un des effets de la crise économique qui touche aussi fortement l’Espagne, où l’on croisera successivement des hommes sans têtes, à peu près tous les personnages de Disney et de la Warner Bros, Bob l’Eponge, des bestioles non identifiées et même un Spiderman (très) bedonnant. Ça casse le mythe du super-héros !!!!

Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?

Cela ne nous empêchera toutefois pas de pousser le vice-touristique jusqu’à manger une paëlla (pas très bonne mais suffisamment copieuse pour nous requinquer de courses du matin) en terrasse sur cette même place, dans un resto qui nous offrira pain, olives et piquitos… avant de nous les facturer !!! Tant pis pour nous, on n’avait qu’à pas en manger. Et évidemment nous étions entourés de français…

Trêve de digressions gastronomico-spectaclesques (oui, on se permet d’inventer des mots) et parlons de cette place construite en 1690. Complètement entourée de bâtiments, elle forme comme une gigantesque cours intérieure à laquelle on accède par 6 portes. Pas de chance pour nous, en raison de la fête du timbre, d’immenses et moches Algecos trônent en plein milieu de la place nous empêchant de voir la statue de Philippe III (roi d’Espagne de 1598 à 1621 pour ceux qui ont séché les cours d’histoire)… Wikipédia nous apprendra que cette place était le lieu de plein d’événements sympathiques tels que des corridas ou des jugements de l’Inquisition (avec les bûchers). Finalement c’est peut être pas plus mal qu’elle soit plutôt devenue l’épicentre des (mauvais) illusionnistes !

Des musées ? Quels musées ?
Des musées ? Quels musées ?
Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?

Hormis ces deux endroits qui nous laisseront un peu sur notre faim, le reste du centre ville est très agréable avec de nombreux monuments dignes d’intérêt concentrés autour d’un axe de moins de 3 kilomètres entre le Palais Royal à l’ouest et le Parque del Buen Retiro à l’est.

Malgré de vastes jardins, les Jardines de Sabatini, le Palais Royal est suffisamment austère pour que l’on comprenne vite pourquoi le Roi n’y réside pas !

Des musées ? Quels musées ?
Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?

D’autant qu’avec les cloches de la cathédrale qui fait face au palais, cela ne doit pas être très simple d’y faire sereinement la grasse matinée !

Des musées ? Quels musées ?

Pourtant, le lieu est idéalement situé a proximité du fleuve et à seulement quelques minutes à pied de Chicago et ses gratte-ciels de la Plaza de Espana.

Des musées ? Quels musées ?

L’est du centre ville est caractérisé par ses grandes artères propices à la circulation automobile. Malgré tout, avec ses contre-allées et ses promenades arborées, on ne se sent pas pour autant agressés par les voitures.

Paseo de Recoletos

Paseo de Recoletos

D’autant que l’on découvre vite des havres de paix tels que le Jardin Botanique (entrée payante tout de même) ou l’immense parc du Retiro où nous passerons de nombreuses heures à nous balader, se reposer (et goûter !) et à profiter du spectacle des barques naviguant sur le vaste lac intérieur au pied du monument dédié à Alphonse XII (roi de 1874 à 1885).

Des musées ? Quels musées ?
Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?

Difficile de parler de Madrid, sans parler de foot. Malheureusement pas de match dans la ville pendant notre séjour, alors on se rabat sur la fontaine de Cibeles. Au vu de la circulation autour de la place, difficile d’imaginer que c’est en ce lieu que les supporters du Real célèbrent les victoires de leur club (les supporters de l’Atlético ont également leur fontaine, celle de Neptune, un peu plus au sud).

La Plaza de Cibeles fait la jonction entre les grandes artères de sortie de ville (Paseo del Prado, de Recoletos) et le centre ville. Particularité de cette place, outre la fontaine de la déesse Cybèle, elle est entourée de très beaux bâtiments comme ceux de la banque d’Espagne, des Palais et le Palacio de Comunicaciones, ancien bâtiment de la Poste espagnole.

Fontaine de Cibeles ; Palacio de ComunicacionesFontaine de Cibeles ; Palacio de Comunicaciones
Fontaine de Cibeles ; Palacio de Comunicaciones

Fontaine de Cibeles ; Palacio de Comunicaciones

Si ces bâtiments sont beaux de jour, leur éclairage nocturne les magnifie encore plus.

Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?
Des musées ? Quels musées ?Des musées ? Quels musées ?
Commenter cet article