Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Una buena paëlla !

Publié le

Après avoir laissé quelques mois le blog à l’abandon par manque de temps, le moment est enfin venu de le réactiver.

Qui sait, peut-être prendrons nous un jour les minutes nécessaires pour trier photos et souvenirs pour compléter les vadrouilles manquantes (et se remémorer une époque où l’Ibiza était encore fringante. Mais chut, il ne faut pas spoiler la fin des vacances).

Pour cette nouvelle étape, nous avons choisi Valence et une partie du sud-est de l’Espagne, entre les Communautés Autonomes de Valence et de Murcie. L’Andalousie, ce sera pour une autre fois ! L’alibi permettant de fixer la date : participer au marathon et au 10 km de la ville (http://www.valenciaciudaddelrunning.com/)

Una buena paëlla ! Una buena paëlla !

Quasiment 1 500 km plus au sud que la maison, le premier choc est thermique. Nous retrouvons subitement des températures de 20-21°c et un magnifique soleil. Cela fait un bien fou après ces derniers jours pluvieux et frisquets dans nos contrées septentrionales.

Les courses se déroulent dans le cadre futuriste de la Cité des Arts et des Sciences. Si le site est légèrement excentré du centre-ville, cela permet un accès aisé en voiture et rend le stationnement plutôt facile, ce qui n’est pas un luxe dans une ville avec un réseau de transports en commun desservant aussi mal les communes de la proche banlieue (là où nous avons notre hôtel).

Una buena paëlla ! Una buena paëlla !
Una buena paëlla !

Comme souvent, lorsque notre arrivée coïncide avec une course, la première journée est destinée à repérer les lieux et à profiter du superbe site (cela change des retraits de dossards dans les parcs d’expositions).  Comme il fait beau et chaud, on profitera de la paëlla party dans les jardins de Turia qui jouxtent le complexe et permettent d’avoir une belle vue sur le squelette de dinosaure qu’est le bâtiment du Musée des Sciences.

Una buena paëlla ! Una buena paëlla !

Rassasiés après une délicieuse paëlla (bien meilleure que celle de la Plaza Mayor de Madrid, 2 ans plus tôt), nous finissons nos repérages avant de nous diriger vers le bord de mer pour profiter des derniers rayons de soleil. Hôtel puis dodo.

Dimanche matin consacré aux courses, donc rien à signaler si ce n’est quelques raideurs musculaires pour les jours suivants J Parcours complètement urbain, passant devant les principaux monuments de la ville, nombre démentiel de spectateurs nous encourageant tout au long du parcours et une aire d’arrivée magnifique et commune aux 2 courses. Organisation parfaite et temps idéal pour un marathon qui mérite sa réputation.

Una buena paëlla !
Una buena paëlla ! Una buena paëlla !

Nous profitons un peu de l’ambiance d’après-course puis retour à l’hôtel pour une bonne douche et pour manger les clémentines offertes dans le sac d’arrivée. Après-midi ballade (à un rythme plutôt lent…) dans les rues du centre-ville de Valence. Jolie ville avec quelques monuments sympathiques et quelques belles placettes.

Cathédrale

Cathédrale

Ayuntamiento (mairie)

Ayuntamiento (mairie)

Plaza de toros

Plaza de toros

Una buena paëlla !

Un peu de shopping pour profiter des magasins ouverts le dimanche puis nous nous mettons en quête d’un resto.

Notre choix se porte sur une « arroceria » située dans une petite rue que nous avions traversée le matin même en courant. Horaire de repas normal pour nous (donc très tôt pour les locaux), donc clientèle essentiellement composée de touristes et de coureurs affamés. Notre choix se porte sur une petite portion de paëlla valenciana.

Una buena paëlla !

Un régal ! Le plat est tellement copieux que nous n’arriverons pas à en venir à bout et que nous serons incapables de prendre un dessert !

Cité des Arts et des Sciences

Cité des Arts et des Sciences

Palais des Arts

Palais des Arts

Lundi, déjà l’heure de quitter l’hôtel et de poursuivre nos aventures un peu plus au sud. Avant de partir de Valence, nouveau passage par la Cité des Arts et des Sciences pour visiter l’Océanografic. Petite parenthèse animalière dans notre séjour pour profiter de la réduction accordée aux coureurs (J) et du plus grand aquarium d’Europe. Visite hyper agréable avec de multiples aquariums (méditerranée, zone tempérées, tropicales…), beaucoup de zones extérieures (volière, papillons, manchots, delphinarium, …) dont un impressionnant tunnel à requins, long de 70 mètres. Glops, il faut espérer que le vitrage soit solide ! Seul regret, que la zone arctique soit rendue inaccessible pour des raisons biologiques, ce qui ne nous permettra pas de voir les belugas.

Una buena paëlla ! Una buena paëlla !
Una buena paëlla !
Una buena paëlla ! Una buena paëlla !
Una buena paëlla ! Una buena paëlla !

On se consolera en allant déjeuner (anniversaire oblige !) au restaurant Submarino. Déco particulière puisque ce restaurant est aussi un concept, comme son nom l’indique : situé en sous-sol, la salle est entourée d’un gigantesque aquarium.

Una buena paëlla ! Una buena paëlla !

Malheureusement, on ne peut pas y pêcher le poisson que l’on souhaite manger. Ceci dit, vu les autres plats proposés, cela aurait été dommage. Un pur régal, tellement bon que l’on en a oublié de photographier nos plats pour les immortaliser avant de les engloutir. Miam !

Nous aurons passé tellement de temps au parc, que nous partons directement pour Murcie sans retourner en ville au terme de 3 superbes journées dans cette ville futuriste.

Commenter cet article