Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est quoi ces gros cailloux ?

Publié le

L’objectif de cette première étape, était d’accéder à deux des points de vue les plus réputés de la Norvège du Sud-Ouest et de visiter Stavanger

Jeudi matin, nous prenons donc la direction d’Øygardsstøl, point de départ de la randonnée du Kjerag, à proximité de la tête du Lysefjorden. 2 heures de routes depuis Sandnes à longer des lacs et des fjords, puis à admirer quelques cascades, cela lasse…

C’est quoi ces gros cailloux ?C’est quoi ces gros cailloux ?
C’est quoi ces gros cailloux ?

sPuis nous attaquons une route de montagne dont les paysages minéraux sont parsemés de dizaines de petits lacs dont les plus importants font l’objet d’une exploitation hydroélectrique (la route que nous empruntons, qui relie Sirdal à Lysebotn a été construite pour les besoins de la centrale électrique de Tjodan). Bien que cette route n’atteigne à son point le plus haut que 932 mètres, les plaques de neige sont encore bien présentes dans le paysage.

Quelques kilomètres avant d’arriver, nous sommes pris dans les bouchons, de nombreuses personnes s’étant déplacées pour assister à la première course du festival d’été du ski à roulette, une montée de 7,5 km entre Lysebotn et le parking d’Øygardsstøl où nous devions nous garer. Après négociations avec les bénévoles, nous parvenons au parking où un policier nous autorisera à stationner « à la barbare » et à ne pas payer le stationnement. Cool, 80 NOK d’économisés !

Changement de vêtements pour affronter la pluie et le froid (9,5°), consultation du plan qui nous indique d’être très vigilant et de suivre absolument les marques rouges et en route pour une randonnée de 5 à 6 heures annoncée comme facile par les guides touristique. Facile, sauf que ce n’est pas ce qu’indiquent les panneaux. Certes elle est (toujours) prévue pour 5 à 6 heures, mais c’est un aller-retour d’un peu moins de 12 kilomètres, interdit aux enfants, par mauvais temps et qualifié de dangereux !!!

C’est quoi ces gros cailloux ?

cEt effectivement, les premiers mètres nous mettent dans le bain. Apparemment, les randonneurs norvégiens ne connaissent pas les montées en lacets : c’est tout droit à travers les roches, quitte à installer des chaines pour pouvoir s’aider des bras le long du parcours. Cela surprend (surtout lorsqu’il manque un bout de chaîne ou que celle-ci est lâche), et à un petit côté via-ferrata, le vide en moins !

C’est quoi ces gros cailloux ?

Après plus d’1h30 d’efforts, nous atteignons enfin le plateau situé à environ 1 000 mètres d’altitude. Uniquement minéral, le paysage a un léger côté apocalyptique et serait angoissant sans les marques indiquant la direction à suivre et les quelques randonneurs : aucun animal, un silence quasi-absolu et pour seule végétation quelques touffes d’herbes. Quelques dizaines de minutes dans ce type de paysage avant de déboucher devant le Kjeragbolten, rocher coincé dans une fissure surplombant de 1 084 mètres le Lysefjord.

C’est quoi ces gros cailloux ?

Autant dire que d’une telle hauteur, la vue sur le fjord est impressionnante, et même effrayante lorsqu’en s’approchant du bord on distingue des arbres minuscules en contrebas !

C’est quoi ces gros cailloux ?

La descente, s’effectuant par le même chemin, permettra de reprendre peu à peu contact avec la réalité avant de retourner vers Sandnes et Stavanger après une randonnée de 11,2 km et 920 mètres de dénivelée. La route du retour, plein ouest, nous permettra d’admirer le soleil tombant sur le fjord aux environs de Dirdal.

C’est quoi ces gros cailloux ?

Après une courte nuit de sommeil (c’est dur d’aller se coucher quand il fait encore jour à plus de 23 heures) et notre départ du camping, nous nous dirigeons vers le Preikestolen. Si dans nos régions, ce sont surtout les cyclistes qui enquiquinent les automobilistes, ici, ce sont plutôt les skieurs sur roulettes !

C’est quoi ces gros cailloux ?

Grâce à une courte traversée en ferry, nous atteignons rapidement le point de départ de la randonnée. Le parking est déjà bien rempli, nous ne serons donc pas seuls pour cette randonnée ! Si le fjord est toujours le Lysefjord, les paysages promettent d’être très différents car nous serons beaucoup plus proches de la mer et « face nord » du fjord.

C’est quoi ces gros cailloux ?

Randonnée facile qui permet de s’élever progressivement de 270 à 604 mètres d’altitude. Notre point culminant du jour sera donc beaucoup plus bas que notre point de départ de la veille ! Cette différence d’altitude se ressent, la végétation est très présente avec un petit côté méditerranéen qui n’est pas pour nous dépayser !

C’est quoi ces gros cailloux ?

Au fur et à mesure que nous nous élevons, le paysage s’ouvre et permet de distinguer de nombreux lacs.

C’est quoi ces gros cailloux ?

Un dernier passage à travers les pierres (déposées par les trolls si l’on en croit la légende…), et, après moins de 2 heures de marche, nous atteignons enfin la falaise de Preikestolen, 604 mètres au-dessus du niveau du fjord.

C’est quoi ces gros cailloux ?

Là encore, la vue est magnifique, et mérite bien une pause. Autant dire que la table de pique-nique est plutôt sympathique et que nous n’avons pas été les seuls à improviser notre déjeuner à cet endroit ! Ceci n’est guère étonnant, en moyenne 130 000 personnes montent à la falaise chaque année alors que celle-ci n’est ouverte que de mai à octobre. Nous nous écartons un peu de la foule pour profiter au calme de la quiétude des lieux et de nos sandwichs, quiétude qui sera quelque peu troublée par une famille d'espagnols qui nous accompagnera pendant un petit moment de ¡ Mira !, ¡ Mira ! très sonores... Pfff, c'est tellement bien le calme !

C’est quoi ces gros cailloux ?

Quelques dernières photos, histoire de ne pas perdre une miette de ces paysages irréels, des sessions « d’escalade » pour varier les points de vue et il est temps de redescendre. C’est à ce moment que quelques notes de musiques retentissent. Un randonneur joue de la flûte. Moment magique, émouvant dans un tel cadre, qui déclenchera un tonnerre d’applaudissement. Grandiose. Nous apprendrons plus tard que cette falaise est aussi un haut lieu de la culture norvégienne. Des artistes y réalisent des performances et l’orchestre philarmonique de Stavanger y a donné plusieurs concerts.

C’est quoi ces gros cailloux ?C’est quoi ces gros cailloux ?
C’est quoi ces gros cailloux ?

Revenus au parking de départ après 9,35km de rando, nous faisons un passage par la boutique de souvenirs où nous serons pris d’une folie de trolls ! Il est alors temps de reprendre la route, pour Bergen cette fois-ci. 5 heures de trajet et 3 ferrys, qui nous permettront de revenir à Stavanger puis de longer la côte. Jouant à saute-mouton d’îles en îles, entre ponts et tunnels sous-marins (l’un d’eux nous fera atteindre 206,4 mètres sous le niveau de la mer), nous atteignons notre hôtel à Bergen à 23 heures, peu avant la tombée de la nuit !

Commenter cet article