Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enfin les vacances !

Publié le

Et c’est reparti ! Après 11 mois d’inactivité, le blog reprend du service et nous avec. Cap toujours au nord, mais cette fois-ci on se dirige vers l’ouest : l’Irlande.

Départ matinal pour gagner tranquillement Calais, notre premier port d’embarquement. Peu retardés sur les petites routes de campagne, notre arrivée précoce nous permet d’embarquer dans le ferry précédant celui que nous avions réservé. Bilan : 40 minutes de gagnées sur notre planning et quelques attaques de mouettes sur les jantes de la voiture pendant l’attente avant l’embarquement.

Enfin les vacances ! Enfin les vacances !

Traversée tranquille sur le pont de ce gros ferry placide, on profite tranquillement du paysage des côtes qui s’éloigne et observons les ferrys que nous croisons.

Enfin les vacances ! Enfin les vacances !

Par la magie du changement de fuseau horaire, nous débarquons avant 18 heures. Et c’est là que les choses se corsent avec 1 mois de conduite à gauche !!!

Enfin les vacances !

A peine allumé, le GPS hurle « conduite à gauche » au cas où l’on aurait déjà oublié. Premiers ronds-points et premières interrogations. Elles viennent d’où les voitures ? Une fois sortis de Douvres, autoroute tout du long jusqu’à notre étape à Derby, 400 km plus loin. Merci au GPS d’indiquer les limitations de vitesse en km/h, cela évite les erreurs de conversion avec les miles de panneaux routiers.

On s’applique à rester bien à gauche de la route, à regarder plusieurs fois dans les rétros avant de clignoter et de déboîter, chose que ne font pas nos amis anglais (et irlandais comme nous le constaterons par la suite) adeptes du « je reste sur la voie du milieu même si il n’y a personne à doubler ». Bref, nous sommes assez peu dépaysés par rapport aux 3 voies françaises !

Presque 22 heures, la nuit commence à tomber et nous sommes à moins de 10km de l’hôtel et de la possibilité de se coucher tôt. On quitte l’autoroute peu avant Derby, comme indiqué par le GPS et tenons la droite. Route barrée pour travaux. Pas grave on tente la sortie suivante, également fermée. Retour au point de départ, on suit le panneau « Diverted traffic » qui nous amène sur une route à peine plus large que la voiture puis nous laisse en plan sans indications. Reprogrammation du GPS, retour au point de départ, re-diverted traffic ! On change nos plans, programmons un parcours passant au centre de Derby pour s’éloigner de ces multiples routes coupées. Heureusement peu de circulation, on peut reprogrammer l’adresse de l’hôtel. Dernier rond-point, le GPS nous envoie sur la 3ème sortie. Pas d’hôtel. Demi-tour, on tente la 1ère sortie et là miracle, au fond d’un long parking une enseigne à peine éclairée Ibis Budget. Youpi ! On peut enfin aller se coucher après avoir perdu 1 heure à cause des travaux. Il est presque minuit, lever dans moins de 7 heures.

I6h30, le réveil sonne. L’embarquement étant à 11h20, cela nous laisse une bonne marge pour effectuer 250km, quasi-exclusivement sur voie rapide. Les ralentissements aux abords des grandes villes sont nombreux, heure de pointe oblige. Ce qui l’est moins, c’est cet accident qui condamne notre bretelle d’accès et nous envoie, une fois encore, de petites routes perdues en petites routes perdues pour retrouver notre chemin. On erre dans la campagne anglaise, l’heure tourne et notre marge sur l’horaire d’embarquement se réduit. Nous passâmes quelques embûches avant de retrouver une circulation normale (c’était une phrase imposée à placer dans le texte).

Enfin les vacances ! Enfin les vacances ! Enfin les vacances !

Après avoir stressés, l’arrivée au port de Holyhead est un vrai soulagement. Embarquement, et voyage en ferry. Un poil plus rapide que celui à travers la manche mais rien à voir avec notre Fjordline de l’année passée. Il faut avouer que la mer d’Irlande était merveilleusement calme.

Nous profitons du voyage pour nous restaurer d’un repas indien (?!). Le brouillard se lève à l’approche de l’Irlande mais c’est une fausse alerte, le soleil est radieux lorsque nous débarquons à Dublin et rejoignons l’hôtel.

Enfin les vacances ! Enfin les vacances !
Enfin les vacances !

Les vacances commencent enfin après plus de 1 200 km à travers le nord de la France et l’Angleterre et 191 chansons écoutées sur l’I-pod.

Mercredi après-midi, 25°, pas envie de rester dans la chaleur de Dublin, ce sera pour notre retour dans 3 semaines. Direction le sud-est de la ville, une partie des Wicklow Mountains et de la côte. Première étape, la plus importante chute d’eau d’Irlande, endroit parfait pour nous dégourdir les jambes. Au terme d’une petite route aussi bucolique qu’étroite nous atteignons Powerscourt Waterfall. Droit d’entrée de 5,50€ par personne. Cela commence bien. A contre-cœur, on paye, on se gare et on s’équipe pour notre rando. Rando de 500m, le temps de passer une très petite butte, un vaste champ s’offre à nos yeux. Au loin, une chute d’eau ridicule, à proximité, des dizaines de voitures, de la fumée de barbecue, des joueurs de frisbee. Passés l’étonnement, on va au pied de la chute, peu impressionnante. Bon c’est vrai qu’entre les chutes d’eau des Alpes, des Pyrénées, de Norvège et celle-ci, la comparaison n’est pas vraiment à l’avantage de Powerscourt. 17h. Nous explorons quelques chemins aux alentours et tombons sur toujours autant de barbecue.

Enfin les vacances ! Enfin les vacances !

Comment dénaturer un site naturel en l’ouvrant au tourisme de masse. Première visite à oublier très vite et donc expédiée en moins d’1 heure. Au moins on saura qu’il n’est pas forcément nécessaire de se déplacer pour les chutes d’eau locales !

Soit l'image est mensongère, soit nous sommes arrivés après qu'ils aient coupé l'eau !!Soit l'image est mensongère, soit nous sommes arrivés après qu'ils aient coupé l'eau !!

Soit l'image est mensongère, soit nous sommes arrivés après qu'ils aient coupé l'eau !!

Retour tranquille à Dublin par une route qui n’à de côtière que le nom car séparée de la mer par des champs ou des dunes. Quelques arrêts plages. De sable à Brittas Bay ou de galets plus au nord vers Wiclow ou Newcastle. Dernier arrêt à Bray. Enfin une vraie station balnéaire avec ce petit charme désuet des vieilles cités balnéaires. Nous marchons un peu sur la promenade de la plage avant de regagner la voiture puis l’hôtel pour notre première nuit sur le sol irlandais.

Enfin les vacances ! Enfin les vacances !
Commenter cet article